Le K-Lab de l’ESSEC : Quand l’esprit FabLab s’invite dans le team-building!

Parmi les différents piliers de l’esprit fablab, il y a le partage, la pédagogie et la construction de savoirs communs. Les ateliers participatifs, le fonctionnement “bottom-up”, la fédération d’une communauté hétérogène sont des fondamentaux.

J’ai pu observer comment ces items inspirent les nouveaux espaces ouverts d’une Grande Ecole de Commerce comme l’ESSEC. Notre fil rouge: l’innovation pédagogique. 

Petite visite guidée du Knowledge Lab, ou K-Lab.

K-Lab ESSEC

Design, lumineux, confortable, le K-Lab s’est implanté au coeur du campus il y a deux ans, et connaît un grand succès auprès de ses étudiants. Des espaces de travail différents, adaptés aux besoins de ses usagers, sont attenants au Learning Center qui en est complémentaire (prêt de ChromeBooks, de livres, d’e-books, d’équipement vidéo …). On s’inspire de l’aspect expérimental et innovant des fablabs pour intégrer des modes de fonctionnement, d’apprentissage, d’ouverture au sein même de la communauté. Aujourd’hui le K-Lab, réservé à la communauté ESSEC, tend à s’ouvrir à ses partenaires entreprises.

Jeune pousse, le K-Lab a vocation à tester de nouveaux équipements, de nouveaux espaces de partage, de nouvelles pratiques pédagogiques. On est vraiment dans l’expérimentation: que se passe-t-il lorsque l’on met du matériel hi-tech et modulable à disposition des professeurs, des étudiants et du staff?OpenLab de l'ESSEC

Divisé en plusieurs salles, le K-Lab offre des possibilités multiples: production de vidéo, modélisation, impression 3D, recherche (eye-tracking, par exemple), co-working… Le K-Lab est animé par des ateliers d’experts (ingénieurs pédagogiques, monteurs vidéos, case writer, professeurs…), par des événements liés à la pédagogie ou à la recherche, et par les différents Centres d’Excellence ESSEC (Digital, Luxe, Management & Societies, Entreprenariat…). 

 

 

Pour avoir une meilleure idée des espaces, voici le plan du K-Lab:

plan-k-lab

 

OpenLab de l'ESSEC L’OpenLab, partie intégrante du K-Lab, offre un espace de co-working entièrement modulable, avec tous les outils nécessaires à la conduite de projet en équipe, au team-building, et profite d’un accès direct au Learning Center. C’est la partie du K-Lab qui se rapproche le plus du troisième lieu, car elle a été pensée pour favoriser les échanges au sein de la communauté ESSEC et briser les cloisons entre les différents programmes, entre les étudiants et les professeurs, entre les professeurs et le staff… Un espace dédié de l’OpenLab héberge des Start-up qui y trouvent confort et visibilité.

 

img_0842Self service studio ESSECLes canapés sont très prisés, les usagers viennent avec leur café et leur sandwich et s’installent pour de longues heures. Ils déplacent le mobilier, tables, chaises, paperboards et s’approprient le lieu. Ils détournent même les lieux de leurs usages premiers: à droite, une étudiante qui s’est installée pour travailler seule dans le studio d’enregistrement vidéo en libre service!

 

Les professeurs investissent le Learning Lab, voisin de l’OpenLab, qui bénéficie d’un équipement Hi-Tech et d’un mobilier facilement adaptable au besoin du moment. On passe en quelques secondes des groupes de travail à la table ronde. L’atelier ou le cours peut même se dérouler en connexion avec les différents campus ESSEC dans le monde (Cergy, Singapour, et très bientôt Rabat). Le LearningLab et l’OpenLab permettent de  prototyper et développer un nouveau mode de travail collaboratif, et les studios d’enregistrement vidéo permettent la création de MOOCs, la production de vidéos destinées à Youtube ou même de projets vidéos personnels.

L’ambiance, dans le K-Lab, est très studieuse. Le vrai défi, pour les années à venir, sera d’inciter les usagers à aller plus loin dans l’appropriation du lieu, et d’encourager plus encore la mixité inter-programmes et la créativité grâce au “learning by doing”. Au bout d’un an d’ouverture, on peut dire que le K-Lab est un succès car il est très utilisé par les étudiants. On peut par contre s’interroger sur l’utilisation qu’ils font de l’OpenLab: le perçoivent-ils vraiment comme un espace de co-working ouvert et propice à la rencontre? Que pourrait-on faire pour les encourager en ce sens?

A l’heure ou les FabLabs fleurissent partout en France, en véhiculant des valeurs d’ouverture, de mixité, de partage, on peut se réjouir que l’ESSEC s’en inspire et veuille intégrer ces valeurs à ses méthodes pédagogiques. Le leadership collaboratif prend tout son sens dans une école supérieure qui forme, entre autres, de futurs managers et entrepreneurs. Le K-Lab est un bon exemple d’une déclinaison réussie de l’esprit fablab dans le contexte qui est le sien.

Peut-être pourrait-on aller plus loin, et imaginer un espace avec une machine à café, dont la gestion incomberait à une association étudiante, ou une charte du lieu en forme de stickers sur les murs, des mots-clefs avec des hashtags, créée avec le concours des étudiants? L’espace est tout neuf, tout est possible, le K-Lab est en marche!

Article rédigé par Karen Rognin