Stage à la Coopérative poincarré:LE tiers lieux , laboratoire numérique Dyonisien…

poincarré archi

Café – Boutique – Coworking – Atelier – Formations

Lundi au vendredi: 9h-19h // Samedi: 12h-19h

20 bis rue Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis

Métro Porte de Paris (ligne 13)

 

Dans le cadre de mon DU facilitateur,et dont « l’objet »d’étude a été les artisans d’art(mais pas que) dans les fablabs, j’ai effectué mon stage à la coopérative Pointcarré, tiers lieux destiné à favoriser le développement local des artisans…

 

UN ANCRAGE DANS LE TERRITOIRE

Il s’agit d’un lieu particulier,(créée en juillet 2014 ) tant dans sa structure architecturale, au caractère industriel marqué(un ancien garage) qui réunit aujourd’hui la boutique, l’espace de co-working, l’atelier, centre de formation),mais également dans son modèle économique, (SCIC-SAS) et dans son implication dans le territoire de Seine saint Denis(Plaine commune).Les trois gérants, Pierre-Alexandre Savignac de l'association Acces, Carine TontiniLes trois gérants, Pierre-Alexandre Savignac de l’association Acces, Carine Tontini

Le fonctionnement de la coopérative est « singulier » : il est basé sur le principe démocratique « 1 homme, 1 voix ».De plus, les bénéfices ne sont pas distribués mais réinvestis dans la coopérative.Croquis2

Société Coopérative d’Intérêt Collectif par actions simplifiées à capital variable (SCIC-SAS):un statut qui permet d’associer collectivités locales, associations, salariés, clients et fournisseurs au sein de la même structure, est d’aider les artisans, créateurs et autres petits entrepreneurs de Saint-Denis – et des communes alentours – à se développer
Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins.

 

AU DEPART?LA FOIRE DES SAVOIR-FAIRE SOLIDAIRES

L’idée , la motivation de départ  était entre autre de rendre perenne l’émulation, la vitalité qu’il peut y avoir en décembre autour de la foire des savoir-faire solidaires….et de construire un lieu de commercialisation, permettant aux artisans de présenter et vendre leur création.banniere_fsf2016

Au Pointcarré c’est une activité de proximité qui se développe, intégrée et ouverte sur la ville

Donc, actuellement les artisans dyonisiens peuvent éventuellement vendre leur production, dans la boutique de Pointcarré.A noter qu’il ne s’agit pas d’un dépot vente, mais d’un achat de stock, ce qui a le mérite de ne pas précariser un artisan, et d’offrir au final une collaboration, entre Pointcarré et l’artisan…

boutique
Il s’agit donc d’une production locale…
Objets du quotidien, textile, bijoux, accessoires, etc. Tout se qui se produit sur le territoire.

La vitalité d’un vivier d’artisans:
 Loin des catégorisations parfois réductrices de Chambre des Métiers et de l’Artisanat, les artisans Dyonisiens offrent un profil plus complexe, multiple, avec des statuts qui peuvent celui être
d’ auto entrepreneur, ou affilié à la Maison des Artistes…
Les catégories socio professionnelles sont diverses, certains exercent un autre emploi par ailleurs..

 

LA MISSION?AIDE AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRENEURS ET DES ARTISANS

…par la formation techniques(= de l’idée au prototype…)

par les conseils,les réunions autours des statuts…Ainsi,à la coopérative, il est possible de trouver des conseils autour des statuts de free lance, auto entrepreneurs, ou de venir se former sur certains logiciels et machines CNC.

En discutant avec Pierre Alexandre, l’un des co-fondateurs, un constat simple posait les limites actuelles qui maintenaient les artisans en dehors d’un parcours d’évolution de leur métier…
-la méconnaissance des artisans, autant dans leur droit à la formation, qu’aux possibilités des machines CNC
-un manque de projection…
-un effet générationel, qui amène les plus jeunes, souvent formés à l’école, à davantage se servir aisément des machines et des logiciels…(CF article B.LAB)

L’ATELIER

Michela Aragni est fabmanager au sein de cette structure, c’est donc avec elle , que pendant quelques jours, j’ai approché la réalité du terrain….Elle a travaillé à la conception du Fab Lab Corti comme projet de dernière année à michelal’ENSAD (Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs) dont elle est diplômée .Elle est extrêmement polyvalente,connait parfaitement les machines du fablab, et sait faire vivre le lieu, réellement.Designer, elle sait parfaitement se mettre au service d’un projet, de part une plasticité psychique et une maturité dans le travail de la matière.

Lors des jours passés à ses côtés, je l’ai vue accompager le travail d’une plasticienne,
former des artisans,répondre à une commande très importante de modélisation…réaliser des posters pour la déco de l’espace co working, bref, se déployer avec célérité et brio sur de multiples taches…
WP_20170223_14_36_35_Rich_LI

FOCUS UNE JOURNEE DE FORMATION

5 participantes à cette journée de formation laser
ET illustrator.
-Myriam: réalisatrice
-Fanny et Elisabeth: créatrices de maroquinerie
-Meriem:créatrice bijoux
-Coco:créatrice bijoux
Après une matinée d’initiation à Illustrator, Michela explique les différentes possibilités de la machines,ainsi que les paramètres de réglages…Des échantillons permettent de rendre concret l’apprentissage…
ET le petit plus:
un espace convivial pour boire un café excellent, et bientôt…une bonne bière!(faite sur place!!!)
la coop
.
POINTCARRE (CF GENIAL.LY)