Un outil transversal pour la documentation : La bibliobox !

Dans le cadre du DU, nous devons réaliser un projet personnel qui répond à une problématique des fablabs.

Comme je viens du milieu des bibliothèques, il m’a paru cohérent et intéressant de travailler sur la problématique de la documentation dans les fablabs.

La documentation est primordiale dans un fablab. Elle sert à s’autoformer, à gagner du temps grâce au retour d’expérience, de l’argent sur les matériaux (non, cette machine ne découpe pas ce MDF de 10mm), à ne pas casser les machines, à s’améliorer, à faire connaître son projet, à permettre aux autres, grâce à cette visibilité, de proposer leur aide… Elle permet aussi de se perfectionner, et de partager ses connaissances.

Or, on se rend compte que les utilisateurs des fablabs ne documentent pas assez, soit parce qu’ils pensent que ce qu’ils font n’intéressent pas les autres, soit parce que, il faut bien le reconnaître, c’est parfois un peu rébarbatif de rédiger un procédé, une technique ou un déroulement de projet.

Des solutions intelligentes et innovantes ont déjà été inventées pour rendre la documentation plus ludique :

http://www.collectifbam.fr/dodoc-a-la-cite-des-sciences-atelier-des-chercheurs/

Pour ma part, j’ai voulu réutiliser un outil déjà présent dans les médiathèques pour l’intégrer dans les fablabs : la Bibliobox.

Qu’est-ce qu’une bibliobox ? C’est un routeur TP-LINK MR3020 « hacké » en serveur de fichiers autonome et accessible en wi-fi. L’idée est de pouvoir se balader avec sa documentation et de pouvoir la partager partout où on se trouve : grâce au bloc d’alimentation, on peut la brancher n’importe où, on peut s’y connecter en wi-fi depuis n’importe quel appareil pour télécharger et/ou prendre des fichiers, c’est petit et léger. On peut y déposer tous types de fichiers, pourvu qu’ils soient libres de droits, bien sûr.

File_002

Le côté transversal et nomade de la bibliobox m’a séduite, et c’est une solution économique (le routeur coûte environ 30 euros) pour les petits fablabs qui n’ont pas de wiki, pour les fablabs mobiles, ou même pour les fablabs qui vont montrer ce qu’ils font sur les salons ou les festivals.

Comme je suis vraiment néophyte en informatique, c’était pour moi un petit challenge que de monter cette bibliobox. J’ai suivi ce tutoriel, très bien fait, mis en ligne par le Canopé de Limoges :

http://scenari.crdp-limousin.fr/pedagobox/co/module_bibliobox.html

Il s’agit de désinstaller l’Operating System d’origine sur le routeur pour le remplacer par un autre, celui de la Bibliobox, et ensuite de modifier les paramètres pour permettre le téléversement de fichiers en wifi.

Autant le dire tout de suite, en toute honnêteté : j’ai galéré ! Par deux fois, j’ai dû réinstaller l’O.S. d’origine et reprendre à zéro. J’ai fait appel à l’intelligence collective, et avec l’aide d’autres membres du FacLab, la bibliobox fonctionne !

Seul problème persistant: le dossier de destination des fichiers téléchargés sur la Bibliobox.

Lors de la configuration, on doit définir des onglets qui apparaissent sur l’interface : formations, machines etc. Or, quand on dépose un dossier sur la box, il arrive automatiquement dans l’onglet « upload ». Deux solutions : soit on déplace manuellement le fichier via le terminal de commande d’un PC, soit un programmeur patenté crée un programme qui permet, au moment où l’on dépose le fichier, de choisir le dossier de destination. Comme la deuxième solution est pour le moment au-delà de mes compétences, je vais écrire un petit tutoriel pour que la personne qui va assurer la gestion de la box puisse facilement déplacer les fichiers déposés au bon endroit. Si un programmeur a envie d’améliorer la box, qu’il se sente libre de le faire !

Pour finir, j’ai pensé au transport, au rangement et à la présentation de cette biblibox. Il lui fallait une boîte pratique et sympa. Je la voulais en forme de livre, pour la cohérence avec le thème, et en bois, pour l’esthétique. Il existe une technique de découpe laser qui permet de plier le bois (ou le PMMA), pour la couverture, mais qui demandait beaucoup de phases de tests.

Par manque de temps, j’ai acheté un fichier qui reprend cette technique à un maker, je l’ai personnalisé puis découpé avec la Trotec du FacLab.

File_003

Après découpe, j’ai ciré chaque pièce avec de la cire pour bois naturel et laissé sécher.

Ensuite, j’ai monté la boîte, et rangé la bibliobox dedans. Au final, je doute que le choix du bois pour la boîte ait été une bonne idée. En effet, c’est assez joli mais il se peut que la box chauffe et donc, je pense qu’il n’est pas bon de la laisser tourner dans la boîte fermée. Il faudrait donc refaire une boîte dans un matériaux moins… inflammable :/ . Bon, on apprend en faisant!

File_001 (1) File_000