Stage au SimplonLab

J’ai passé environ deux semaines en stage au Simplon Lab, fablab solidaire du XXème arrondissement de Paris.

Présentation du Lab :

A l’origine de Simplon Lab se trouve l’entreprise Simplon.co. Il s’agit d’un réseau de fabriques (écoles) qui propose des formations gratuites dans le domaine du numérique prioritairement pour des publics éloignés de l’emploi avec un objectif de parité homme/femme.

Le simplon lab est tout jeune, ouvert le 21 février 2017, il est co-géré par Victor Hansemann et Antonin Fournier.

Le lab est situé en sous sol des locaux d’une des fabriques de Simplon.co.

Au niveau du parc machine on trouve une découpeuse laser, deux imprimantes 3D Maker Bot, une machine à coudre, une brodeuse numérique, un plotter de découpe, une presse à chaud ainsi que du matériel électronique et de l’outillage bois.

Au niveau du modèle économique, le lab est soutenu par la Fondation Orange. En contrepartie, la structure s’engage à la formation de 600 jeunes par  an sur les machines. De plus, le lab fait en partenariat avec Simplon.co des prestations pour des entreprises.

L’accès au lab et aux machines est gratuit contre contribution. Les utilisateurs s’engagent à donner la moitié du temps qu’ils ont passé sur les machines au FabLab. ils peuvent alors fabriquer un objet utile pour le lab ou proposer une formation par exemple.

Ma mission :

La proposition que m’a faite au départ Antonin est de créer du mobilier urbain en palettes avec les assos du quartier. Je me suis alors tournée vers la réalisation de bibliothèques de rue. Le but étant de donner de la visibilité au FabLab, nous avons repéré tout près à l’angle de la rue un banc public circulaire placé autour d’un arbre.

Ce mobilier urbain peu utilisé, sa visibilité dans la rue et sa forme qui le rend hackable a paru le spot idéal. Nous avons alors pris contact avec l’antenne de développement local du XXème qui a tout de suite été emballée par le projet et a proposé de participer à son financement pour le réaliser avec du beau bois plutôt qu’en palettes.

La deuxième étape a été de réaliser un prototype en palette afin de bien définir les dimensions des boîtes. La structure originale construite par l’association Extramuros présente quelques contraintes techniques. L’idée de base était de monter les boîtes au dessus des accoudoirs, ceux-ci ne faisant que 15 cm de large, c’est relativement petit pour placer un livre à l’intérieur d’une boîte. C’est pourquoi, le projet s’est transformé en la construction de deux boîtes, une avec une étagère pour les livres de poche et une sans étagère pour les livres de plus grands formats. De plus, les boîtes ont été conçues un peu plus larges que prévu et fixées sur les côtés des accoudoirs afin de laisser leur fonction première à ceux-ci.

Une fois, les dimensions choisies, l’étape suivante a été de faire la liste des matériaux et d’aller les chercher ! Petit tour à Castorama et au TechShop pour le plexiglass.

La construction a pu alors commencer, aidée d’étudiants du Lorem qui étaient de passage au SimplonLab. En un jour et demi, les structures des boîtes (encadrement + toits) étaient faites : découpe du bois, perçage, vissage, application d’huile de protection bois pour l’extérieur.

Les étapes suivantes ont été :

  • la découpe et collage des Stickers sur le toit.
  • la découpe des plexiglass aux bonnes dimensions,
  • le gravage de ceux-ci avec un petit texte d’explication sur l’utilisation des boîtes.

 “ Vous avez lu un livre? Il traine sur une étagère ? Donnez-le ! Et prenez-en un autre !”

  • Le collage de la paroi du fond.
  • l’installation des charnières.

Enfin, après avoir réglé les derniers détails comme la fixation des toits et des loquets, les boîtes ont été installées dans la rue mardi 5 septembre ! !  Immédiatement, une passante enthousiaste nous a dit qu’elle viendrait poser des livres le lendemain 🙂

Merci à l’équipe de Simplon de m’avoir accueillie dans leur lab et aidée sur ce projet.

Natacha Rolland
Natacha Rolland

Les derniers articles par Natacha Rolland (tout voir)