Projet de fabrication, création d’une communauté & documentation

Projet de fabrication d’un vélo en bois

Le « Woody Bike »

Dans le cadre de mon cursus « Diplôme Universitaire Métier Facilitateur » nous devons partager notre parcours et le rendre visible et accessible à tous !

J’ai choisi de traiter de ces trois sujets (projet technique, la facilitation d’une communauté et la documentation) dans un même article car je suis convaincu que ceux-ci sont intimement liés.

En effet, dans la mise en place d’un projet de fabrication, le travail collaboratif permet d’avancer plus rapidement et de coopérer pour mettre en commun les idées et compétences, dans le but de résoudre une problématique.

Un noyau dur, une communauté facilite la réflexion, l’expérimentation, le tâtonnement autour d’un projet et ce jusqu’à sa concrétisation.

La documentation à donc un rôle essentiel dans ce projet de fabrication. Elle va permettre le partage de connaissances, de compétences et cette « recette de cuisine » sera, je l’espère, simple afin que d’autres puisse se l’approprier…

Historique et évolution du projet :

Le projet « Woody Bike » est tout d’abord une envie personnelle, un défi ! Fabriquer un vélo en bois, en kit, facile à monter par tous, pour tous, à un coût raisonnable et avec des matériaux recyclable que l’on peut trouver partout.

Au début du projet je pensais designer ce vélo moi-même… j’ai d’ailleurs esquissé deux ou trois vélo, mais je me suis vite rendu à l’évidence ! Il fallait des connaissances en mécanique vélo, des connaissances sur le calcul de coefficient de portance, les matériaux à utiliser…

Je n’avais rien de tout cela et  la communauté qui gravite aujourd’hui autour des projets du FabLab n’existait pas.

J’ai donc commencé à faire des recherches sur internet, des recherches de vélo en bois, de plans, d’images, de forums… mais rien ! Je suis ensuite passé à l’application smartphone Pinterest et c’est là que j’ai trouvé le Woody Bike. J’ai tout de suite « flashé » ! Après avoir trouvé quelques images sur le Woody, j’ai trouvé un site qui parlait de ce vélo créer par un certain Tymothé Auberson, un Suisse.

L’article disait : Woody, un vélo en bois pour les FabLabs ! www.velo-design.com/woody-velo-bois-fablabs/

Mais aucun plan, aucun contact, rien ! J’ai alors cherché des heures, des jours, des semaines ce Monsieur Auberson. J’ai trouvé son profil sur le site internet Behance ou les designers post leurs projets en ligne afin d’avoir un éventuel retour sur leurs œuvres. Mais toujours rien, pas de contact !

J’ai alors cherché sur les Pages jaunes, puis sur Facebook et je l’ai enfin trouvé !

J’ai écrit à Tymothé et je lui ai expliqué la dynamique de notre FabLab, le fait que nous nous trouvions dans un quartier prioritaire et que la réalisation de ce premier projet en collaboratif apporterait une dynamique certaine au FabLab et que son vélo en bois intéresserait beaucoup de monde.

Il m’a répondu quelques temps après en me proposant de faire un skype.

Deux heures de conversations très intéressantes sur son parcours personnel et professionnel, sur la fabrication de ce vélo, sur l’amélioration que nous pourrions apporter au vélo…

Tymothé, étudiant à l’ECAL en Suisse en 2007, avait pour projet de diplôme de fabriquer et designer un vélo de type cruiser. Il m’a aussi expliqué que de 2007 à 2017 il avait beaucoup de demandes concernant les plans de son vélo mais qu’aucune de ces demandes ne lui paraissaient pertinentes pour qu’il partage ses plans !

Jusqu’à notre conversation…

Il m’a avoué qu’il trouvait notre projet très intéressant et qu’il était d’accord de partager son projet de A à Z avec le FabLab. Et il l’a fait ! 2go de données sur les premiers prototypes, les images, les vidéos, plans vectoriels, communication autour de son projet… Tymothé était en avance sur la documentation on peut le dire !

J’ai donc repris avec un immense plaisir et beaucoup de reconnaissance son projet et créer une communauté autour de la fabrication du Woody Bike.

Tymothé ne m’a pas caché qu’il avait beaucoup bidouillé pour certaines pièces qu’il a fait fabriquer par un chaudronnier pour le jeu de direction par exemple et encore les entretoises en acier.

Ce ne serait donc pas juste une reproduction du Woody mais bien un défi à relever pour faire en sorte de trouver des solutions simples et accessibles.

Avec la communauté nous avons donc choisis d’utiliser des matériaux, outils, machines que l’on peut retrouver dans tous les FabLabs et de créer les pièces du vélo en 3D (plastique et carbone par exemple) plutôt que de souder des pièces et objets trop complexes.

 

Présentation de l’atelier projet « Woody Bike »

 

Premier Rendez-vous Woody Bike :

Etaient présents :

Joel

Etienne

Antoine

Laurent

Jean-Louis

Thibault

Olivier

                        Réflexion autour du projet Woody Bike

 

Présentation du projet :

 

Intérêt du projet :

  • Fabriquer un vélo de A à Z
  • Utiliser les machines du FabLab pour un projet concret
  • Etre formé aux machines-outils du FabLab (découpeuse laser, fraiseuse numérique, imprimante 3D…)
  • Utiliser des matériaux peu communs dans les vélos actuels
  • Démarche innovante et collaborative
  • Nouveaux matériaux de fabrication utilisés
  • Logique open source (fabrication d’un KIT partagé en ligne) et écologique (recyclage et économie circulaire)
  • Démarche pédagogique

 

Présentation des plans et réflexions autour des problématiques :

 

Après avoir regardé les plans sous tous les angles, nous avons vite repérés des « problématiques » !

Certaines pièces allaient être compliqué voire impossible à réaliser avec les outils du FabLab. Les pièces complexes sont en acier, elles sont soudées et fabriquées sur-mesure ! Cela ne colle pas avec notre objectif de faire de ce vélo un vélo simple à répliquer par tous !

Nous avons donc longuement réfléchi… D’abord sur les pièces les plus complexes puis sur comment les procurer sur le net pour ensuite partager ce lien sur la documentation de la fabrication du Woody Bike. Mais certaines pièces sont quasiment impossibles à dégoter sur le net ! Du sur-mesure encore et toujours…

 

Les pièces complexes :

La direction (pour laquelle nous avons passés quelques heures de réflexions)

 

La complexité de cette direction réside dans sa construction ! Elle est en acier !

La partie tube est soudée à une plaque perforée, elle doit être soudée au milieu et doit ensuite être positionnée dans le cadre en bois qui a été préalablement découpé dans la tranche (Manœuvre compliquée elle aussi) !

Nous avons d’abord pensé à doubler le cadre pour positionner la direction au milieu, pas besoin de découper dans la tranche mais reste le problème de cette pièce en acier. Cela ajoute aussi du poids mais renforce le cadre qui, d’après les constatations de Tymothé, semblait fragile, mais n’a jamais cassé !

Pour information le vélo accepte 2 personnes, c’est pour cela la selle est longue et que l’on peut voir des calles pieds à l’arrière. Donc le vélo est tout de même costaud !

Nous avons cherchés toutes sortes de pièces sur internet pour pouvoir fixer ce tube de direction. Nous avions même pensés à doubler le cadre et faire un trou de la taille du tube pour venir le collé ensuite mais le tout reste compliqué encore une fois et la solidité ne serait pas au rendez-vous.

L’idée est venue d’un des membres…

Pourquoi ne pas faire la pièce, qui viendrait serrer le tube, en 3D ?!

Nous avions visité, il y a peu, une entreprise de fabrication d’orthèses (Mathis Ortho, à Bénodet en Bretagne). Ils utilisent des Ultimaker 2 pour réaliser des supports de lames pour les coureurs qui sont amputés des jambes par exemple… ils utilisent du plastique alliage carbone de chez Nanovia (encore une boite Bretonne ahah) et les impriment avec une buse de 1mm (0,4mm par défaut) et les orthèses sont très solides et utilisées au quotidien.

Nous avons une Ultimaker 2 + & 3 extended alors pourquoi ne pas la faire en 3D ?

Les plans sur papier :

A gauche la tranche du cadre sur lequel serait fixée la pièce 3D (demi-cercle) puis plusieurs colliers de fixation tube