Visite de Homemakers, un fablab dédié au textile

Dans le cadre de la session du DU « Le réseau fablab : morceaux choisis », chacun·e devait présenter un fablab faisant partie du réseau.

Recherche d’un lieu

Comme je vis et travaille près de Tours, et que le seul fablab du coin est celui où je ferais mon stage, j’ai préféré ne pas tomber dans la facilité et aller en découvrir un ailleurs. Il y a d’autres fablabs dans des départements voisins, mais leurs horaires d’ouverture coïncidant avec mes horaires de travail, ce n’était pas possible de trouver du temps. J’ai poursuivi mes recherches pour trouver un lieu en région parisienne (ce n’est pas ce qui manque !), dans une zone entre le Faclab et la gare Montparnasse. Je me suis rendue compte que même s’il y a de nombreux labs sur Paris, les horaires d’ouverture sont quand même calquées sur des horaires « de bureau ». Ce qui n’en facilite pas l’accès. Je cherchais également un lieu qui sorte un peu de l’ordinaire.

J’ai fini par trouver Homemakers, un fablab orienté textile. Il est situé à 15 mn de la gare Montparnasse, et est ouvert jusqu’à 19h. Sur leur site web, j’avais été interpelée par les services proposés : résidence de créateur, espace shooting, showroom, patrons sur-mesure, « on imprime pour vous » (alors que d’habitude dans un lab on fait soi-même). C’était également l’occasion de découvrir des machines que je ne connaissais pas comme l’imprimante textile. Connaissant très peu l’univers textile, en dehors de la classique brodeuse numérique que j’avais vu fonctionner au fablab de Tours, ce lieu semblait idéal.

RDV pris avec Gilles, le fabmanager du lieu, très réactif et disponible pour m’accueillir. Direction Homemakers !

Le fablab

Si on passe dans la rue en touriste, le lieu pourrait être pris pour une boutique. La rue est plutôt composée de logements, et la vitrine lumineuse du lab se repère vite ! De l’extérieur, le lieu semble tout petit ; mais il n’en est rien…

Retour sur mes échanges avec Gilles :

Cette rencontre m’a permis de découvrir un lieu différent des autres. Gilles est un passionné ; j’ai appris plein de nouveaux mots, vu le fonctionnement de machines que je ne connaissais pas. Son envie de transmettre et de partager le fait clairement déborder des horaires affichés (fermeture à 19h, mais nous avons échangé jusqu’à 21h ! Normal pour lui). Dans mon projet de création d’un makerspace, le textile est une partie que je n’avais pas forcément envisagée, n’étant pas familière de cela. Une fois sortie, j’ai réalisé qu’il pouvait y avoir un intérêt à intégrer certaines machines comme la presse à chaud pour faire des t-shirts.

Alice Bernard
Me suivre :

Alice Bernard

Chargée de médiation numérique chez Médiathèque de Saint-Avertin
Outils, ressources, veilles, animations, formations et médiations numériques en médiathèque.
Travail sur le futur Domaine de Cangé (création d'un lab/atelier municipal) : https://www.sansformat.com/cange/

Présidente de l'Association des bibliothèques de France.
Alice Bernard
Me suivre :

Les derniers articles par Alice Bernard (tout voir)