Les Open Badges, outils pour une société reconnaissante ?

Dans cet article mon sujet porte sur les open badges ou badges numériques en français. Tout d’abord il s’agit là d’une réflexion globale qui m’est propre et personnelle. Je parlerais de ce qui fait écho en moi au regard de mon sujet, mais aussi  de ce que cela peut traduire chez l’être humain dans ce monde en perpétuel mouvement face à la révolution numérique.

;;;;;;;;

 

« On apprend de bien des façons et en bien des lieux. Comment se faire reconnaître ? Cette initiative relève le défi et vous êtes invités »[1]

[1] Denys Lamontagne : Open Badges : une initiative pour la reconnaissance des compétences tout au long de la vie

Pour la petite histoire, car il y en aura toujours une avec moi! J’ai eu ma première introduction sur les Open Badges lors de la FAB14Education organisée par l’Association TiersLieuxEdu et qui s’est tenue l’été dernier du 14 au 15 juillet 2018 sur le site de la ville usine de Bataville en Moselle.

Pour être honnête au départ je n’avais vraiment pas compris le concept et son utilité mais je trouvais l’approche de faire reconnaître des compétences informelles par les pairs ou la communauté très intéressante. Des badges au final on en reçoit un peu partout! Quand tu finis un Mooc un ligne avec un badge de validation, lorsque tu participes à un événement t’as un badge d’entrée. Donc les open Badges à quoi ça sert vraiment !

Durant la semaine du numérique qui avait organisé à Clichy-sous-Bois, ma ville lol. J’ai pu participer à une seconde présentation proposée par Christophe Noullez professeur de Technologie au collège Louise Michel et référent du FablabLM sur l’expérimentation qu’il a mené au sein de son fablab avec les élèves utilisateurs.trices.

Et tout de suite les nuages se sont éclaircis et je venais enfin de comprendre le concept des Open Badges et surtout leur utilité.

Les cas pratiques et mises en situation ça me parle plus même si j’aime l’Art et l’abstrait.

Nous y voilà ! Enfin dans le vif du sujet.

  1. Que sont les Open badges ?

Pour ne pas reprendre la définition que vous retrouverez sur le web:

« Les Open badges ou badges numériques en français ont été créés par Mozilla en 2011 avec pour objectif de permettre de reconnaître et de valoriser les compétences acquises dans un contexte d’apprentissage non-formel et informel. »

Les open badges sont des badges en ligne dans lesquels on va insérer de la donnée dit méta-donnée: qui va permettre d’identifier le demandeur « récipiendaire, l’octroyeur, la date, une ou des preuves, la structure, une durée de validé, des images, la communauté, les appréciateurs si ils.elles sont 10, 100, 1000  a avoir validé la demande, les collaborateurs, vidéo etc… Toutes les données qui attesteraient l’acquisition de la compétence.

  1. Objectifs :
  • Décerner aux apprenants des badges pour les connaissances, habiletés et compétences acquises ;
  • Permettre aux institutions ou aux formateurs de conférer une reconnaissance pour les sujets enseignés ;
  • Certifier le titre délivré et l’afficher sur un CV ou une page personnelle.

 

  1. Comment ça fonctionne ? Quel process?

Voici un exemple de processus d’attribution expérimenté au FablabLM à Clichy-sous-Bois.

Chaque communauté va établir ses propres badges. On peut trouver des badges de postures par exemple  « j’ai imprimé… », par niveau « débutant, confirmé, expert ». Cela va dépendre de la structure qui gère les badges.

Dans un process classique nous avons le  Récipiendaire qui fait la demande . L’octroyeur qui octroye le badge en fonction des  appréciateurs qui vont avoir le rôle de valider ou pas la demande.

Il existe différents cas de figure et de process. Ce sera à chaque lieu de déterminer le process ainsi que le type de badges adaptés à sa communauté.  Mais cela doit s’inscrire dans un écosystème de confiance entre les différents acteurs.

  1. Quelle valeur peut avoir le badge ?

Bien évidemment la valeur du badge va dépendre tout d’abord de l’émetteur « la structure » mais aussi du mode d’attribution du badge.  Est-ce la communauté qui valide, des examinateurs, un modérateur, de manière automatique…

  1. Gérer ses badges ?

Il existe différentes plateforme pour créer ses badges avec un budget assez variable. Si l’on souhaite créer des badges en illimité ou juste quelque badges.  Sur le site Open Badges passeport  vous pouvez stocker et gérer vos badges et les rendre visibles sur les réseaux sociaux ainsi que sur votre cv.

 

Après avoir fait une brève description des open badges, je m’interroge sur la question de fond que fait émerger chez moi les open badges. Pourquoi ce besoin de reconnaissance ?

 

Les Open Badges : outils pour une société de la reconnaissance/apprenante !

En plus d’être des outils de reconnaissance, les Open badges s’inscrivent dans un projet de société à travers un mouvement global en faveur de la reconnaissance des apprentissages. Dans l’espace francophone c’est l’association Reconnaître- Open Recognition Alliance qui porte les actions et débats.

les quatre piliers de cette société apprenante sont :

  • Construire une société de la reconnaissance
  • Ouvrir le potentiel de chacun
  •  Faire de chacun des acteurs de la reconnaissance
  • Bâtir une société de la confiance.

Pour synthétiser en quelques lignes ce concept, dans son rapport remis en faveur d’une société apprenante François Taddei prône la nécessité de faire évoluer les pratiques, outils pédagogiques ainsi que les méthodologies d’apprentissage. Ce dernier qui n’est pas seul bien évidemment propose un plan de co-construction d’une société apprenante dans laquelle serait reconnu et valorisé tous les espaces d’apprentissage et compétences acquises tout au long de la vie.  Les bagdes numériques seraient des outils a utiliser dans cette société de la reconnaissance.

 

Derrière les Open badges ne se cacherait-il un besoin fondamental humain ?

Sans aller trop loin dans la réflexion et m’éloigner de mon sujet, en lisant ces articles et expérimentations de lieux et espaces sur la question de la reconnaissance.  Souvent abordée dans les disciplines en psychologie, en marketing et bien d’autres.  Abraham Maslow un psychologue américain a développé  dans les années 1940 une théorie de la motivation et des besoins. Selon lui il existerait une hiérarchie des besoins qu’il a classifié dans une pyramide nommée tout simplement le pyramide de Maslow. Cette dernière est constituée de différents paliers qui motiveraient les individus.

Dans cette pyramide nous retrouvons :

  1. Le besoin physiologique primaires
  2. Les besoins de sécurité,
  3. Les besoins sociaux,
  4. le besoin d’estime,
  5. Le besoin d’accomplissement.

L’analyse de la théorie de la pyramide de Maslow nous montre que  l’être humain a besoin d’être reconnu.e de faire partie d’un groupe : ce qui traduit un besoin  dit « d’appartenance ».

« l’être humain a besoin d’échanges et de savoir qu’il est utile qu’il compte pour les autres »[2]

[2] Christian Hohmman Les managements du changement, La pyramide de Maslow

Dans notre cas, on peut émettre l’hypothèse que les open badges pourraient être classifiée dans la troisième catégorie besoins sociaux et de reconnaissance ce qui veut dire qu’en plus d’être un concept et un outil numérique les open badges répondent à un besoin inhérent au développement humain.

Conclusion

Face la montée du numérique et des grands débats sur l’homme versus la machine « IA, la block Chain, les crypto-monnaies… » les Open badges ne seraient-ils pas des outils numériques qui nous permettaient de trouver du sens, notre place et faire reconnaitre une forme « d’utilité » de l’Homme.

Faire reconnaître par ses ami.es, sa communauté, ces collaborateurs des softs skills et ces compétences que l’on a et qui n’apparaissent pas forcement dans nos diplômes.

La société apprenante une alternative pour ce nouveau monde ?

 

Dans mon prochain article je vous parlerai de l’atelier que j’ai mené sur Open badges au sien Woelab au Togo dans le cadre de mon stage

  • Quelques exemples d’expérimentations et de développement des Open Badges dans différents lieux et territoires en France:

 

Le réseau badgeons la Normandie 

La communauté du Dôme : une première cartographie d’usages de badges numériques

Open badges la Casemate

Badges numériques pour valoriser les apprentissages en bibliothèque universitaire

FrançoisTaddei rapport « un plan pour co-construire une société apprenante » ou la présentation

 

  • Personne à suivre sur le sujet sur twitter : Philippe Petitqueux, Serge Ravet, François Millet

 

Ps : Bataville n’est pas réellement une ville ! Fondée par Monsieur BATA le fabricant de chaussures créateur de la marque . C’est un site que l’on appelle les villes usines. Pour les curieux je vous invite à regarder de plus près car l’histoire de ce lieu est totalement surprenant.

Je ne suis pas sponsorisée par l’office du tourisme de Moselle 😃

 

 

 

4 Commentaires